Suspensions

Sculpture Cinétique

Quand le graff se fait sculpture cinétique…
Moment rare dans lequel nous pouvons tourner autour de la peinture qui, pour l’occasion, s’improvise sculpture sans en être tout à fait une. La vitrine protège sans occulter ce moment de création. Comme l’artiste dans son processus de création, nous sommes mis en mouvement toujours dans une mise à distance respectueuse avec la matière. La paroi vitrée nous donne à contempler la force du fil faussement figé souvent
sur le point de s’évader.Reprenant la figure du Koeurélé, et des formes caractéristiques du graffiti,l’artiste les décline en 3 dimensions et en mobilité.La technique s’émancipe du support pour mettre le spectateur en mouvement dans les formes, immergé de couleurs il pénètre l’espace peint. Reprenant la lévitation di fil, ces suspensions nous font sentir le souffle du pinceau et le poid de la matière car nous ne sommes plus devant ou aux côtés de l’oeuvre mais en son sein. Elles nous englobent et font partie intégrante du lieu dans lequel elle s’exposent, c’est une promenade physique dans une mise en espace de la peinture.